La foi chrétienne au risque de l’écologie

Croyant et engagé pour le climat, Martin Kopp a pris conscience des enjeux environnementaux lors d’un voyage en Inde. Si la notion de décroissance fait repoussoir, celles d’abondance frugale ou de sobriété heureuse paraissent plus appropriées. L’analyse de la culture occidentale montre que l’on est passé d’une économie « en » croissance à une économie « de » croissance (qui a besoin de croissance pour fonctionner) et, finalement, à une « société » de croissance (qui a besoin d’un certain imaginaire social pour fonctionner). L’imaginaire social, c’est la vision de l’être humain, la hiérarchie des valeurs, les normes. Notre imaginaire est colonisé par l’économie. Le mode de vie du Christ, nous dit-il, invite à la radicalité, et à une simplicité joyeuse. Nous, chrétiens, avons une responsabilité à participer à la conversion des imaginaires.

  • Date et lieu :jeudi 19 mars 2020 à 20h, Rue des Charpentiers 13 à Morges
  • Intervenants : Martin Kopp, docteur en théologie, auteur de la thèse : « Croître en Dieu ? La théologie chrétienne interrogée par la décroissance », co-directeur de la campagne « Living the change » chez GreenFaith

Événement(s) lié(s) à cet article