La fin du monde est-elle pour demain ?

Notre civilisation est si matérialiste qu’elle détruit paradoxalement les bases matérielles de notre vie commune, ceci dans une indifférence quasi générale. Pourquoi en sommes-nous arrivés là ?

Dominique Bourg dégage les racines spirituelles de la violence que nous nous infligeons à nous-mêmes comme à notre environnement. Dans la spiritualité se rejoignent un dépassement de soi et un certain rapport à la nature. L’esprit se voit libéré de sa frénésie transformatrice et s’ouvre à une forme de contemplation. Apparaît alors la promesse d’une autre civilisation, d’une nouvelle Terre.

Michel Maxime Egger est porté par la conviction qu’on ne sortira pas des crises écologiques et socio-économiques sans un changement profond de notre système de valeurs et de nos modes d’être et de vie.

  • Date et lieu :jeudi 13 février 2020 à 20h, Rue des Charpentiers 13 à Morges
  • Intervenants : Dominique Bourg, philosophe, président du conseil scientifique de la Fondation Hulot pour la nature et l’homme, professeur honoraire de l’Université de Lausanne (Faculté des géosciences et de l’environnement). Il a publié plusieurs livres, dont « Une nouvelle terre », aux éditions Desclée de Brouwer. M. Michel Maxime Egger, sociologue, écothéologien et acteur engagé de la société civile, auteur de plusieurs livres d’écospiritualité

Événement(s) lié(s) à cet article